Wubi.exe est un projet permettant d'installer une distribution GNU/Linux (et ici Ubuntu) comme une simple application Windows ; je précise que ce n'est pas de la virtualisation (comme ce que l'on peut faire avec QEMU, VMWare, VirtualBox).

En réalité, Wubi crée un simple dossier C:\ubuntu-wubi dans votre disque dur Windows (qui, précisons-le, est formaté en NTFS). Donc, pas de partitionnement à défaire en cas de déception du monde Ubuntu du windowsien (précisions que le partitionnement est quasi automatique avec Ubiquity, l'installateur classique du LiveCD). Wubi n'utilise pas non plus de Linux Loader (comme GRUB ou Lilo) ne modifiant donc pas le MBR. Celui-ci utilise en effet le boot loader (configurable via le fichier boot.ini contenu dans C:\WINDOWS) de Windows. Donc, pas de MBR à rétablir en cas de désinstallation d'Ubuntu.

Analysons maintenant les inconvénients :

  • À cause de l'usage d'un fichier virtuel comme partition, les performances d'Ubuntu sont grandement réduites, sachez que ce fichier virtuel se trouve de plus sur une partition réelle généralement formatée en NTFS : la fragmentation guette, adieu la merveilleuse journalisation de l'EXT 3/4.
  • L'Hibernation est inactive, en effet, il n'y a pas de partition SWAP avec une installation d'Ubuntu via Wubi
  • La dépendance vis-à-vis du système Windows : si au contraire, l'utilisateur est pleinement satisfait d'Ubuntu, et qu'il désire se débarasser de son système Windows propriétaire, celui-ci ne le peut pas de manière facile et évidente : Ubuntu-Wubi dépend de Windows, du moins de son C:\.
  • Si vous êtes infecté par un virus ou un vers sous Windows, votre Ubuntu est vulnérable, ce qui n'aurait pas été le cas s'il s'agissait d'un vrai dual-boot, ainsi, vous perdez la robustesse des systèmes GNU/Linux dont on vous avait tant fait la propagande.

Analysons maintenant l'aspect pratique et philosophique :

Jean veut tester Ubuntu. Il se rend sur le site de la communauté francophone, ici-même, récupère l'ISO d'Hardy Heron. Jean est motivé et lit la documentation qui lui apprend comment graver à bien cet ISO. Après gravure, Jean, comme n'importe quel autre utilisateur classique du monde Windows va tout simplement insérer le CD d'Ubuntu dans son lecteur comme pour installer n'importe quel application du commerce développée pour Windows. Et là, Umenu se présente. Le premier choix permet de modifier l'ordre de boot du BIOS (depuis Windows) et de redémarrer : il n'y a donc plus besoin de toucher au BIOS pour utiliser le LiveCD. Le deuxième choix comporte une mention toutefois plus alléchante approximativement relevée ici (je n'ai pas de Windows sous la main pour regarder la dernière traduction française faite, à l'époque de mon test, Wubi n'était pas encore traduit en français) : « Installer Ubuntu depuis Windows, vous pourrez le désinstaller depuis le panneau de configuration>Ajout/Suppression de programme comme une simple application. Cette méthode diminue les performances et nous conseillons toujours l'installation "classique", cette méthode est destinée à essayer simplement Ubuntu ». Jean choisit cette méthode, car Jean, comme tout utilisateur, clic sans lire les petits avertissements sous les icônes ;). Jean pensera alors qu'il a un Ubuntu tout à fait « normal », Jean trouvera Ubuntu lent, et en plus de cela, Jean n'aura toujours pas compris ce qu'est un Système d'exploitation, car pour lui, Ubuntu est une application utilisant Windows A t-il tort pour autant ? C'est pourtant bien ce que Wubi fait …

Ce cas représenté ici de façon plutôt grotesque est une réalité depuis quelques jours sur #ubuntu-fr@Freenode et le forum.

Conclusion :

Wubi est techniquement une bonne méthode, si celle-ci est employée pour le testing, en effet, c'est mieux qu'un LiveCD, Wubi conserve les données modifiées pendant la session. Je critique ici uniquement la mauvaise communication faite à son sujet.

Pourquoi un tel billet ? Car sur IRC ainsi que sur les forums, nous voyons de plus en plus de débutants utilisant la méthode Wubi sur leur ordinateur, non pas à des fins de test et de prises d'habitudes, mais à des fins d'installation permanente. Certains habitués utilisent dorénavant même cette méthode, n'ayant pas compris les inconvénients et enjeux. Wubi est clairement défini comme une méthode de test supplémentaire au LiveCD, et qu'elle ne doit pas empêcher un jour l'installation en dur via Ubiquity ; seulement, Umenu n'est pas assez « communicatif » sur les points abordés dans ce billet.

D'autres pensent que le partitionnement est une étape insurmontable, et donc, avec conscience du mauvais choix d'utiliser Wubi comme une installation permanente, l'utilisent quand même. Sachez qu'Ubiquity propose le redimensionnement automatique de votre partition Windows par défaut, et que vous n'avez qu'à cliquer sur un bouton "Suivant" pour créer un dual-boot Ubuntu/Windows ou tout autre système d'exploitation.
L'installation via le LiveCD (via Ubiquity) n'est donc pas plus complexe que l'installation proposée par Wubi, et est nettement plus performante dans tous les domaines. Après la lecture de ce billet, libre à vous donc, de déterminer la meilleure méthode d'installation de votre, peut-être, prochain système d'exploitation libre.

PS : Je parle ici d'Ubiquity comme méthode d'installation classique en comparaison de Wubi, car ces deux-là sont intégrés sur la version DesktopCD d'Ubuntu 8.04 LTS, sachez cependant que le debian-installer contenu dans l'AlternateCD d'Ubuntu est équivalent à Ubiquity, soit, une méthode d'installation « classique » en dur.